Actualités

Belgique - une famille proche

DACHSER est une entreprise familiale dans l'âme. Elle n'est pas seulement fondée par la famille, les collègues ressentent également un « lien familial » entre eux, qui, en interne, est également appelé la famille DACHSER. En outre, il y a aussi des collègues qui sont vraiment de la famille entre eux en privé qui font partie de la même famille dans la vie privée! Adi et Amila de l'agence de Willebroek et Hrayr et Gohar de l'agence DACHSER à Mouscron racontent leurs expériences.

Gohar en Hrayr, DACHSER Mouscron.

Hrayr et Gohar travaillent tous deux pour  DACHSER Mouscron. Hrayr a commencé à travailler au service des douanes en 2011 et, après avoir remis le CV de sa sœur à la direction, elle a également commencé à travailler chez DACHSER, au département « Moyens propres » (gestion de ses propres remorques, entre autres). Gohar : « La direction a eu de bonnes expériences avec mon frère et m'a immédiatement proposé un contrat, mais je n'avais pas de formation en logistique et je voulais travailler temporairement pendant quatre semaines pour me familiariser avec la logistique. Après ces quatre semaines, j'ai rejoint DACHSER le 1er octobre 2011. Après la dissolution du département « Moyens propres », Mme Gohar a travaillé pour le département Cargoplus, où elle s'est occupée d'expéditions sur mesure pour divers clients. « Le responsable du service clientèle de l'époque a rapidement pris sa retraite et m'a proposé de rejoindre le service clientèle pendant un certain temps. Cela me convenait et après sa retraite, je suis devenue la responsable du service clientèle de Mouscron en 2017 »Hrayr avait une formation commerciale et après un an passé au service commercial sur le terrain, il est maintenant Sales Executive et, depuis septembre 2020, également responsable de la logistique des produits chimiques en Belgique.

Adi est coordinateur informatique du DACHSER Willebroek, Amila travaille au service d'entrée des commandes de la même branche. En plus d’être collègues, ils sont également fiancés. Ils se sont rencontrés en Bosnie quand ils avaient 16 et 15 ans. « Amila est allée étudier à Vienne, en Autriche, et j'ai vécu en Belgique. Jusqu'à la fin de nos études, puis je lui ai demandé de m'épouser et elle s'est installée ici », explique Adi. Adi a travaillé dans le département des ventes pendant deux ans, puis est devenu coordinateur informatique. Amila travaille au service d'entrée des commandes. « Nous travaillons tous les deux dans des services très différents au sein du DACHSER et avons des horaires de travail et des responsabilités différentes, de sorte qu'il existe un équilibre sain entre le travail et la vie privée. C'est important pour que nous appréciions toujours la compagnie de l'autre en dehors du travail », dit Adi. Hrayr et Gohar s'y reconnaissent. Hrayr : « Quand Gohar est également venu travailler chez DACHSER, nous avons convenu entre nous que nous ne parlons pas du travail dans notre vie privée » . Gohar ajoute : « Cela entraîne parfois des situations particulières. Par exemple, il y a eu une fois un incident de dernière minute le vendredi au travail dont Hrayr et moi avons dû discuter. Le lundi suivant, je lui en ai parlé, puis Hrayr m'a dit : « On s'est vus hier et tu n'as rien dit ? C'est l'un des exemples où l'on sépare vraiment le travail et la vie privée ».

Les collègues d'Adi savaient déjà qu'Amila était sa petite amie avant qu'elle ne commence à travailler chez DACHSER, car elle s'est installée en Belgique pour lui. Adi : « Nous nous soutenons aussi mutuellement au travail et les collègues remarquent que nous faisons tous deux partie de la famille DACHSER ». Gohar et Hrayr ont également de bonnes relations avec leurs collègues. « Nous remarquons surtout les avantages. Par exemple, nous nous comprenons bien. Nous ne nous accordons pas de traitement préférentiel et nos collègues apprécient cela », déclare Hrayr.Gohar remarque également dans les relations avec les clients que la relation entre leur frère et leur sœur a un effet positif. « Maintenant que nous ne visitons plus nous-mêmes les clients durant la crise sanitaire du corona, nous avons parfois une réunion en ligne à laquelle Hrayr et moi participons tous les deux. Habituellement, au bout d'un certain temps, les clients nous demandent si nous sommes frère et sœur et la glace est rapidement brisée. Même si DACHSER est une grande entreprise, nous transmettons le sentiment de famille au client. Cela crée un lien et rend le contact personnel ».

Le sentiment de famille

La mission et les valeurs de l'entreprise s'accordent parfaitement avec le sentiment de famille et l'implication des collègues de DACHSER. « L'ouverture et le respect sont importants au sein de l’entreprise DACHSER et nous le constatons dans la pratique. La communication est ouverte et nous pouvons toujours nous tourner vers la direction, où nos idées et nos préoccupations sont prises au sérieux ». Outre le sentiment de famille qu'ils éprouvent, Adi et Amila se sont également fait de nouveaux amis chez DACHSER. « Nous sortons régulièrement avec des collègues après le travail pour prendre un verre et nous retrouver. La fête du personnel en 2019, par exemple, a permis de parler aux collègues d'une manière différente et aussi à un niveau plus personnel, ce qui a rendu l'équipe plus proche ». Hrayr et Gohar ont également de bons souvenirs des événements qui se sont déroulés chez DACHSER. Hrayr : « C'est agréable de parler à des collègues d'autres endroits également, par exemple au tournoi international de football DACHSER, j'en garde un bon souvenir ».

Contact Joanne Fernandes