Actualités

La technique dans les gènes

Tout jeune garçon, Oliver Jarmuszewski s’intéressait déjà aux entrailles des appareils électriques. Et plus tard, sa fascination pour la technique lui a largement facilité l’accès à un métier très prometteur.

Oliver Jarmuszweski, un expert en informatique aux tâches très variées.
Oliver Jarmuszweski, un expert en informatique aux tâches très variées.

Oliver Jarmuszewski avait à peine six ans lorsqu’il a commencé à réparer des appareils électriques chez ses parents. Dès que l’un d’eux se cassait, qu’il s’agisse d’un Walkman ou d’un magnétoscope – le jeune garçon le désossait puis le remettait en parfait état de fonctionnement au grand étonnement de ses parents. Ce passionné de technique a eu son premier ordinateur à l’âge de 14 ans. « Avec des copains, nous avons appris par nous-mêmes tout ce qu’il fallait savoir sur l’univers de l’informatique, grâce à l’apprentissage par la pratique », se souvient Oliver Jarmuszewski.

À chaque jour de nouveaux défis

Rien de plus logique alors que de faire de ce hobby son métier. Mais sa formation comme informaticien spécialisé dans le développement d’applications au sein d’une première entreprise ne lui a pas pleinement convenu. Le jeune homme ne voulait pas seulement programmer, il voulait aussi échanger avec les autres dans son travail. En 2012, il est tombé sur une offre d’emploi de l’agence Dachser de Berlin-Schönefeld, qui proposait une formation technico-commercial en informatique. 

En 2015, Oliver a été engagé comme coordinateur informatique par l’agence Dachser de Berlin-Schönefeld. Il dit avoir trouvé l’emploi rêvé et en être redevable à ses formateurs et ses collègues « vraiment chaque jour au travail ».

« Lors de l’entretien d’embauche, quatre personnes se sont tout de suite intéressées à moi. J’étais assez stupéfait et ravi », se souvient Oliver Jarmuszewski. Il dit avoir été engagé comme apprenti et avoir tout de suite senti qu’il était parvenu là où il le souhaitait au sein de l’entreprise familiale Dachser. Il a bouclé sa formation en 2,5 ans et non trois, avec d’excellentes notes obtenues à l’examen final. En 2015, Oliver a été engagé comme coordinateur informatique par l’agence Dachser de Berlin-Schönefeld. Il dit avoir trouvé l’emploi rêvé et en être redevable à ses formateurs et ses collègues « vraiment chaque jour au travail ».

« J’ai trouvé l’emploi rêvé »
« J’ai trouvé l’emploi rêvé »

Un nouveau défi chaque jour

« Mon travail est très varié. Chaque jour, il faut surmonter de nouveaux défis. Et à chaque fois, il s’agit de respecter le bon compromis entre les normes et directives d’une entreprise internationale tout en faisant preuve d’une certaine flexibilité pour pouvoir proposer une solution qui convienne à chacun », indique ce spécialiste en informatique. Oliver Jarmuszewski est aujourd’hui l’un des 230 coordinateurs informatiques du réseau Dachser qui, en tant que relais du département informatique central, travaillent dans le monde entier selon des normes et une ligne directrice communes. Que l’on soit en Asie, en Roumanie ou à Berlin- Schönefeld – les systèmes utilisés répondent partout aux mêmes normes. Sur le site, c’est à Oliver Jarmuszewski et à ses trois collègues que l’on s’adresse en cas de problèmes informatiques.

Son champ de compétences est varié en conséquence : suivi et entretien de l’infrastructure informatique du site, installation du matériel nécessaire pour ses collègues, questions autour de la sécurité informatique, gestion du stock d’équipements informatiques, réparation des périphériques mobiles, gestion de l’installation téléphonique ou formation des nouvelles collaboratrices et nouveaux collaborateurs sur l’environnement réseau et le logiciel de messagerie. « J’entre également en contact avec les clients qui s’interrogent sur notre portail eLogistics, les connexions de données avec le centre EDI ou nos nouveaux services web sur la plateforme API, » ajoute le jeune collaborateur.

« Aujourd’hui, à Berlin-Schönefeld, nous disposons de cinq entrepôts et d’un bâtiment de bureaux. Je me déplace beaucoup dans ce vaste espace », indique Oliver Jarmuszewski. Ce trentenaire est également investi de missions spéciales, notamment du suivi des coffrets de distribution, qui sont placés très haut dans les entrepôts.

En mode d'apprentissage permanent

Pour se tenir à jour dans l’univers en constante évolution de l’informatique, notre coordinateur suit régulièrement des cours de formation et de perfectionnement comme tous ses collègues. Ainsi, 14 modules de formation – allant de thèmes purement techniques comme le VoIP&Wireless (voix sur IP et sans fil) jusqu’aux compétences comporte- mentales – sont-ils proposés. « Même si l’on est bien concentré sur ces sujets professionnels, l’ambiance est toujours très bon enfant. C’est une chose que j’apprécie beaucoup », souligne Oliver. Dans le privé également, les coordinateurs informatiques forment une bonne équipe. Ce Berlinois s’est, par exemple, déjà retrouvé avec ses collègues hors du travail dans un chalet de l’Allgäu. 

Les réparations font aussi partie du job.
Les réparations font aussi partie du job.

Rêve d'enfant avec un avenir

Lors d’une rencontre semestrielle (IT-Coordinators Competence Circle), rassemblant certains coordinateurs et cadres informatiques, sont évoquées les nouvelles évolutions et leurs retombées sur le travail dans le domaine informatique, ainsi que les questions que chacun des coordinateurs a pu soumettre à la discussion. Les résultats en sont communiqués à tous. Oliver est convaincu que cette bonne collaboration dans l’ensemble du réseau facilite le déploiement de nouvelles techniques sur les différents sites. À l’automne 2020, de nouveaux PDA doivent être remis aux chauffeurs de Berlin-Schönefeld, pour qu’ils puissent documenter encore plus facilement les processus de livraison. « L‘évolution est permanente, ce qui rend ce travail passionnant. Bientôt, l’intelligence artificielle jouera elle aussi un rôle toujours plus important dans la logistique ». Oliver Jarmuszewski en est convaincu. Mais il s’est pré- paré à cette évolution : « En tant que joueur compulsif, j’ai déjà découvert de nombreuses choses qui pourraient faire leur apparition dans notre travail au quotidien. Pour moi, le terme Nerd est un vrai compliment – je dois dire que j’ai la chance d’avoir fait de ma passion mon métier. Je vois ainsi se réaliser l’un de mes rêves d’enfant, un rêve d’ailleurs extrêmement prometteur.

Contact Raisa Mertens